DEMARCHE ARTISTIQUE

Christian Durante est un artiste plasticien complexe.

Il s’interroge beaucoup, de manière générale, sur la notion de ce qu’est « être vivant » en posant un regard sur le cycle de vie.

Son travail tente de rendre perceptible l’invisible ou le presque visible, l’essentiel, en travaillant sur l’ordinaire. L’ensemble de ses recherches souligne l’impalpable, appréhende le subtil et tente d’en révéler l’essence.

Son oeuvre, par les multiplicités des médiums, cherche, ainsi, à exprimer la puissance et la fragilité du vivant. Ce qui lui vaut de s’apparenter à l’Art Total, mais aussi à l’Arte Povera et l’Art brut. Il compose avec des matières vivantes : latex, goudron, encre de chine, brou de noix, cire, bois, végétaux…

Chacun des ses travaux peuvent être identifiés, mais leur sens n’est que partiel s’il est pris sans être rattaché au reste. L’œuvre s’exprime par des compositions libres et imprévisibles, en fonction de l’architecture présente. L’installation, la scénographie font aussi partie de la réalisation de son travail artistique.

Christian Durante place le spectateur au centre de son travail dont il fait entièrement partie, afin qu’il éprouve des résonances face à la matière et aux installations, là où les mots peuvent parfois être limitants.

BIOGRAPHIE
Christian Durante est artiste plasticien. Il travaille la matière comme un outil de langage. En 1980, en parallèle de son apprentissage à l’École des Métiers d’Art de Revel, il débute une pratique assumée de la sculpture. Dès ses 16 ans, il réalise ses premières expositions avec un collectif  d’artistes dans différents lieux à Toulouse, Poitiers, Montauban et Paris. En 1985, à l’issue de cette expérience, il choisit de privilégier une démarche plus introspective.
Il travaille alors seul dans un nouvel espace, autodidacte, hors des influences et de tout compromis, pour trouver son propre regard, expérimenter la matière, travailler son intention. La question du vivant apparaît comme une évidence, nourrie de l’expérience de différentes pratiques visant à développer sa sensibilité perceptive et sensorielle.

En 2010, il transforme un de ses hangars en un grand corps qu’il nommera La Baleine, sculpture monumentale, qui réunit les fruits de ses recherches et expériences précédentes. La Baleine devient un « Entre », un lieu de résidence, un espace de création ouvert vers l’extérieur où le spectateur fait partie de l’œuvre. Un nouveau rapport au monde s’établit, donnant lieu à une succession d’expositions et d’installations à la fois dans La Baleine et l’espace public.

En 2020, il propose une rétrospective dans l’ensemble de ses bâtiments avant leur démolition. Cette rétrospective retrace 25 ans de création artistique produite dans une volonté d’autonomie. C’est une œuvre totale, qui, par les multiplicités des médiums, cherche à exprimer la puissance et l’unicité de la vie. Le succès de l’exposition lui permet de se révéler sur la scène artistique contemporaine. Il expose dans une galerie à Paris (Le Pavé d’Orsay) en 2021, puis dans un centre d’art (Le Quai des Arts) à Toulouse en 2022 et participe à l’évènement WEACT#13 avec PinkPong, réseau d’art contemporain de Toulouse et sa métropole. Un nouveau projet prendra forme dans un centre d’art contemporain important à Toulouse en 2024.